Equipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs (ERRAPHIS)


Accueil ERRAPHIS > ANR Subjectivité et Aliénation > Présentation ANR

Présentation ANR

ANR Subjectivité et aliénation
 
 
Le programme « Subjectivité et aliénation. Métaphysique de la subjectivité et philosophie sociale » (PhiloSubSoc) est un programme de recherche pour 4 ans (2006-2010) financé à hauteur de 200 000 euro par l’Agence Nationale de la Recherche. Il est coordonné par l’ERRAPHIS de l’Université de Toulouse Le Mirail qui s’associe les Archives Husserl de l’ENS-Paris et du CNRS et l’Equipe de recherches Philosophie et rationalités (PHIER) de l’Université de Clermont-Ferrand II.

La coordination du programme est confiée au sein de l’ERRAPHIS à Jean-Christophe Goddard. Le programme est placé aux Archives Husserl de Paris sous la responsabilité scientifique d’Alexander Schnell, à Clermont-Ferrand sous la responsabilité scientifique d’Emmanuel Cattin.

Un comité de pilotage se réunira au moins deux fois par an pour établir un rapport d’activité. Les fonctions du comité de pilotage sont de garantir la cohérence, l’identité thématique, l’équilibre financier et les bonnes pratiques du programme. Les membres du comité sont, outre les trois porteurs du programme déjà mentionnés : Franck Fischbach (ERRAPHIS), Marc Maesschalck (UCL/PHIER), Pierre Montebello (ERRAPHIS), Alain Petit (PHIER), Sylvain Roux (PHIER). 

Conformément aux engagements de la candidature, le programme se dote d’une plateforme internet de publication des résultats de la recherche en cours et de promotion de la recherche universitaire française sur le plan européen et international. Das cet esprit, la plateforme accueille des groupes d’études et des éditeurs partenaires de cette ouverture internationale de la recherche philosophique.

Le programme est couplé au programme Erasmus Mundus/EuroPhilosophie de la Commission Européenne, également coordonné par l’Université de Toulouse Le Mirail.
  • Contexte scientifique : Le présent projet émane de trois équipes de recherche engagées dans l’exploration de plusieurs traditions philosophiques majeures mettant en jeu la problématique du sujet : la tradition philosophique allemande classique, de Kant à Marx, et la philosophie française contemporaine, de Biran à Deleuze, à l’ERRAPHIS de Toulouse, la tradition de la métaphysique grecque et allemande au Centre PHIER de Clermont, la tradition phénoménologique allemande et française aux Archives Husserl de Paris.
  • Objectifs : Nos recherches tendent à déconstruire l’illusion du sujet comme entité transcendante ou foyer d’unité surplombant l’expérience. Elles ambitionnent d’élaborer un concept original de subjectivité, qui ne se réduit pas à sa seule dimension égologique, mais fonde la possibilité d’un agir éthique et politique concret et commun.
  • Méthodologie : Appuyées sur la collaboration régulière des équipes concernées, nos recherches mobilisent largement la recherche internationale. Elles reposent sur la fréquentation et la traduction de textes souvent inédits ou inexplorés ; refusant toute sectorisation artificielle des spécialités historiques et des systèmes doctrinaux, elle pratique le comparatisme et privilégie les correspondances ou les transversalités propres à faire émerger de nouvelles définitions de problème, des concepts renouvelés, des parentés inaperçues.
  • Résultats : Le projet renouvelle radicalement l’approche historique de la tradition comprise sous le terme générique de « métaphysique de la subjectivité », dont il discute la pertinence et la signification aussi bien à travers l’étude de ses moments forts que des critiques radicales qui lui ont été opposées ; mais le projet vise surtout à produire de nouvelles analyses dans les champs des sciences humaines qui mobilisent le concept de subjectivité pour aborder la réalité humaine en termes d’aliénation ou de pathologie : le champ de la philosophie sociale, celui de la psychopathologie. Dans le domaine de la philosophie sociale, le projet envisage une théorisation des processus de subjectivation des normes (notamment en matière d’éducation) en vue de proposer aux acteurs sociaux un modèle de réflexivité et d’action transformatrice de la réalité sociale existante.
 
Le programme s’organise selon cinq axes de recherches (les présentations détaillées sont téléchargeables ci-contre) : 
  1. Philosophie sociale ; 
  2. Les études fichtéennes et la relation Fichte-Schelling ; 
  3. Les néoplatonismes ; 
  4. Philosophie et psychopathologie ;
  5. Cinéma et subjectivité. 


Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page