Equipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs (ERRAPHIS)


Accueil ERRAPHIS > Rencontres scientifiques > Archives > FIPS

Séminaire itinérant du Forum International de Philosophie Sociale et Politique (FIPS) : « Subjectivation politique, subjectivités dissidentes »

du 26 février 2010 au 3 juin 2010

Organisé par l’Unité de recherche en philosophie politique et philosophie critique de normes (Université de Liège) et le Groupe de Recherche Matérialistes (Erraphis-Toulouse Le-Mirail).

Affiche FIPS 2010

Affiche FIPS 2010

Séance I : « Économie des savoirs et subjectivation politique » 
26 février 2010, Université de Liège, Salle de l’Horloge, Pl. du XX-Aout, 7, bât. A1

Argumentaire :

Prenant prétexte du livre de S. Legrand et G. Sibertin-Blanc, Esquisse d’une contribution à l’économie des savoirs (Le Clou dans le Fer, 2009), la journée d’étude « Économie des savoirs et subjectivation politique » vise une double fin : d’une part, en les confrontant à des notions élaborées dans le voisinage théorique d’Althusser (Badiou, Balibar, Rancière etc.), préciser, à propos de la question du sujet politique, certaines des propositions conceptuelles de l’ouvrage inspirées de Foucault ; d’autre part, en associant de façon inédite autour d’un même projet enseignants, chercheurs et étudiants, réfléchir collectivement aux possibilités de renouvellement du cadre ou s’élabore habituellement le savoir dit « universitaire ».

Programme :

- 10h : Thomas Bolmain (FNRS/ULg), Introduction. Aux sujets d’Althusser 
- 11h : Guillaume Sibertin-Blanc (ERRAPHIS/Toulouse), Politiques de l’identité et limites de la subjectivation politique : l’« autre scène » de Balibar 
- 12h : Benjamin Faure et David Amalric (ENS Ulm), Pratique et théorie d’un séminaire autogéré 
- 14h30 : Andrea Cavazzini (ERRAPHIS/Toulouse), Le sujet rôde toujours. Volonté, idéologie, négativité 
- 15h30 : Livio Boni (Univ. Paris 7), De l’impasse de l’être à la passe du sujet. Tours, détours et retour de la subjectivation politique selon Alain Badiou 
- 16h30 : Marco Rampazzo Bazzan (ERRAPHIS/Toulouse), Les enjeux théorico-pratiques de la querelle entre Althusser et Negri autour de Lénine. 

Séance 2 : "Formes, discours et pratiques de la violence dans les luttes populaires"
12 mars 2010, 9h-16h, Université de Toulouse-Le Mirail, salle 221. 

Cette journée d’études s’inscrit dans le cadre des travaux du Groupe de Recherches Matérialistes de l’année 2009-2010, consacrés aux mouvements étudiants et luttes sociales depuis l’après-guerre.

Programme :
9h00-10h00 Pierre-Ulysse BARANQUE (Doctorant – Toulouse Le Mirail/Univ. de Nice), « Généalogie et politique des Blacks Panthers »
10h-11h Sébastien ANTOINE (Doctorant et Aspirant FNRS Univ. de Louvain / GRM) « Question de stratégie dans la gauche latino-américaine des années 1960-1970 : foyers de guérilla ou mobilisation populaire permanente ? ».
11h20-12h20 Fabrizio CARLINO (Doctorant Università del Salento/Università degli Studi di Napoli) « Une expérience de lutte armée en Italie : les N.A.P. (Noyaux Armés Prolétariens) »


14h00-15h00 Marco RAMPAZZO BAZZAN (Chercheur ERRAPHIS – Toulouse Le Mirail) « Théorisations de la guérilla urbaine en Allemagne (mouvement anti-autoritaire et Fraction de l’Armée Rouge) »
15h00-16h00 Armelle TALBOT (Maître de Conférence – Université de Strasbourg) « Politique et esthétique de la peur dans L’Allemagne en Automne de R. W. Fassbinder » (avec projection du film de Fassbinder)


Séance 3 « Subjectivités dissidentes et spatialisation des luttes »
 
2-3 juin 2010, Université de Toulouse le Mirail, salle 227. Ateliers de travail co-organisés par le Comité 227 et le Groupe de recherches matérialistes (GRM, ERRAPHIS, E.A. 3051), Séminaire organisé dans le cadre du programme « Subjectivité et aliénation » financé par l’Agence Nationale de la Recherche et coordonné par l’ERRAPHIS de Toulouse Le Mirail. 

Programme :  

2 juin 2010 : Espaces oppositionnels et subjectivations révolutionnaires. 
10h : Des "membres" du Comité 227, ’Dedans, dehors : réflexions sur les pratiques des groupes politiques universitaires 
11h : Marco Rampazzo Bazzan, Autour de la Subversive Aktion 

14h30 : Benjamin Faure, Figures du trimard chez les anarchistes français de la fin du XIXe siècle : subjectivation nomade et dissidence vagabonde. 
15h30 : Grégory Cormann, "Des muets qui veulent parler" (II). Ou comment politiser L’Idiot de la famille
16h30 : Antoine Janvier, "Méson", scène, usine : espaces démocratiques et dissidences dans la pensée politique contemporaine. 

3 juin 2010 : Le motif colonial comme paradigme géographique des luttes
10h : Igor Krtolica, D’une figure de la rupture subjective chez Bourdieu : colonisation et déracinement en Algérie. 
11h : Elina Caire, Colonisation et subversion dans Nedjma de Kateb Yacine. 

14h30 : Daniel Agacinski, Les résistances au processus de civilisation de l’Ouest américain. 
15h30 : Patrick Marcolini, Un paradigme géographique des luttes sociales : le colonialisme intérieur et les luttes de libération occitanes dans les années 1960-1970. 
16h30 : Guillaume Sibertin-Blanc, Subjectivation politique et "cause de l’autre" : le schème de la colonisation intérieure".


Partenaires :
 Voir aussi le site du GRM.

Documents à télécharger :

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page