Equipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs (ERRAPHIS)


Accueil ERRAPHIS > Rencontres scientifiques > Manifestation

Colloque International “Retrouver un sens nouveau : rencontrer l'imprévisible”

du 5 juillet 2011 au 7 juillet 2011

2011 - Retrouver sens nouveau - Affiche.jpg

2011 - Retrouver sens nouveau - Affiche.jpg

Comité d’organisation : Flora Bastiani, Jean-Christophe Goddard et Svetlana Sholokhova. Avec le soutien de : ERRaPhiS, Master Erasmus Mundus EuroPhilosophie, Commission Européenne, Université de Toulouse le Mirail, Université des Sciences humaines d’État de Russie, SIREL. 

Les nouvelles traductions
Le projet de traduction en langue russe de textes issus de la phénoménologie française du XXe siècle est proposé à l’initiative du Master Erasmus Mundus-EuroPhilosophie. À travers ce travail s’exprime la volonté de formaliser les échanges internationaux déjà à l’œuvre dans ce programme au cours duquel étudiants et professeurs du monde entier peuvent partager leurs approches de la philosophie.
L’enjeu de ce projet est la traduction en langue russe de recherches dont une des tendances communes est la problématisation et la radicalisation de la méthode phénoménologique. L’anthologie devrait réunir un choix de textes significatifs d’Emmanuel Levinas, Michel Henry, Jean-Luc Marion et Henry Maldiney. Le but est de présenter au lecteur russe la diversité des recherches phénoménologiques de la deuxième moitié du XXe siècle en France. Il est à noter que plusieurs ouvrages de Levinas sont parus en russe au cours des dernières décennies, ainsi que deux livres de J.-L. Marion en 2010. En revanche, aucun texte de M. Henry ni de H. Maldiney n’est traduit. Pourtant l’intérêt de la société philosophique en Russie pour les recherches françaises contemporaines s’accroît sans cesse : de nombreuses publications, ainsi que les conférences et les recherches internationales en témoignent.
Une signification particulière est donnée à la traduction russe des textes d’Emmanuel Levinas puisqu’il s’agit de sa langue natale. S’il a rédigé tous ses textes en français, son interprétation de la phénoménologie et son développement de l’éthique reposent en partie sur sa culture russe, comme le montrent les constants renvois aux grands textes de la littérature qui côtoient les références aux sources hébraïques. Ainsi la traduction de sa pensée en russe apparaît comme un retour dans cette même culture qui s’est trouvée à son origine. Le projet de collaboration franco-russe, bien plus qu’une simple promotion de la phénoménologie française à l’étranger, permet de relire ces textes dans leurs différentes dimensions culturelles et d’y trouver de nouvelles pistes pour la recherche. En engageant sa traduction, dans un échange où peuvent se réentendre l’accent et la scansion si particuliers de la parole de Levinas, la diffusion de la phénoménologie pourrait bien être dépassée par la réflexion elle-même. Ainsi ce projet de traduction appelle-t-il à une interrogation de la langue dans de nouveaux horizons.
La perspective de publication conjointe des traductions et des travaux des spécialistes russes et français développant les problèmes posés par la phénoménologie française permettra à ce projet de dépasser le cadre de l’histoire de la philosophie. La traduction et les échanges proposés dans le cadre du colloque ont pour but de se compléter : à travers le rapport avec le texte, de nouvelles perspectives de compréhension se dégageant et, réciproquement, les discussions révélant de nouvelles dimensions textuelles.
 
Argumentaire du colloque
Les rencontres que nous proposons sur le thème « Retrouver un sens nouveau : rencontrer l’imprévisible », ont pour but d’ouvrir une réflexion sur le rapport à l’inconnu à partir des textes issus de la phénoménologie française, principalement de Levinas, Henry, Marion et Maldiney.
S’agit-il de rencontre ou de retrouvaille ? La relation avec l’extérieur se trouve au cœur de ce courant de la phénoménologie. Cette tension entre l’intériorité et l’extériorité est l’endroit d’une mise en question de l ’épreuve de la subjectivité. Où situer la relation avec l’autre dans le processus de formation du sujet ? Où commence l’extériorité ? Dans quel sens la limitation du moi permet-elle la possibilité d’être excédé par l’autre ? Quelle est la place de l’affectivité dans la vie subjective et que signifie l’accent mis sur la passivité du sujet ? Ces questions se posent dans toute leur radicalité chez Levinas, Henry, Marion et Maldiney : la rencontre avec autrui suscite la réflexion sur la position du sujet. Déplacer la problématique de la conscience, de l’intentionnalité et de la signification sur le plan de l’existence, sans réduire la vie du sujet à la pensée comprise comme intellection constitue leur point de départ commun. La question du surgissement d’un sens nouveau rejoint la mise en jeu de la dimension affective d’où la volonté de penser les tensions qui animent la possibilité d’accueillir ce qui diffère. Mais comment recevoir l’imprévisible ? Où chercher un sens nouveau ? Et comment penser l’inconnu ?
Avec l’intention de croiser les lectures de Levinas, Henry, Marion et Maldiney, ce colloque tend à reprendre les analyses phénoménologiques de l’altérité mais pour dépasser l’approche classique, en se penchant particulièrement sur la question du sens et sur le rapport entre vie subjective et vie sociale. La rencontre entre spécialistes de différents horizons pourrait permettre d’explorer des perspectives et des interprétations nouvelles. En même temps, c’est en revenant à la lecture des textes que des pistes de travail originales pourront être frayées. Les discussions ouvertes lors de ce colloque serviront de départ au projet de traduction afin de constituer un ensemble de réflexions qui se répondent dans un dialogue vivant. Ce colloque tend à créer une dynamique de réflexion dans laquelle différentes approches s’entrecroisent : ces rencontres laisseront une part importante à la discussion pour permettre des échanges à la fois féconds et approfondis.

Programme

Mardi 5 juillet
  • 9h00 : Accueil des participants
  • 10h00 : Séance inaugurale : mots d’accueil en présence de Marie-Christine JAILLET, Vice Présidente du Conseil Scientifique de l’UTM, de Pierre MONTEBELLO, directeur du département de philosophie de l’UTM et de Jean-Christophe GODDARD, coordinateur du programme Master Erasmus Mundus. Modération : Flora Bastiani. 
    • François-David SEBBAH, La post-phénoménologie française comme témoignage. 
    • Svetlana SHOLOKHOVA, L ’irruption du tiers. De l ’éthique au politique dans la pensée de Levinas. 
  • 14h : Séance thématique 1 / Perspectives du sujet chez Maldiney :
    • Yuen-Hung TAI, « Le Moi est Tout et n’est Rien », lectures croisées de Fichte et Maldiney.
    • Jean-François REY, Le présent impossible : la temporalité mélancolique selon Henri Maldiney.
    • Jean-Christophe GODDARD, Le rôle de Maldiney dans la critique deleuzienne de Merleau-Ponty. Modération : Svetlana SHOLOKHOVA
Mercredi 6 juillet
  • 9h : Séance thématique 2 / La phénoménologie et le pathologique : 
    • Yasuhiko MURAKAMI, Phénoménologie de l’action en partant du soin du patient atteint de maladie grave. 
    • Flora BASTIANI, La philosophie de Levinas, au seuil de la folie. 
    • Modération : Joëlle HANSEL. 
  • 10h45 : Workshop / Les problèmes de la traduction : Réflexions à partir de la philosophie de Levinas suivi par la présentation du projet de traduction en langue russe. 
    • Luka NAKHUTSRISHVILI, Le rapport entre le Dire et le Dit en tant que traduction et trahison dans Autrement qu’être ou au-delà de l’essence. 
    • Anna YAMPOLSKAYA, Les motifs lévinassiens dans L’enfance de Luvers de B. Pasternak. 
    • Masumi NAGASAKA, « Il » de l ’Illéité / « il » de l ’il y a  : Levinas et la question de l ’antilangage. 
    • Discutants : Svetlana SHOLOKHOVA, Anastasia DETISTOVA, Vladimir STRELKOV, Zinaida SOKULER.
    • Modération : Svetlana SHOLOKHOVA
  • 14h : Séance thématique 3 / Altérité et Phénomène :
    • Anastasia DETISTOVA, L’exégèse philosophique de l’art dans l’article “La réalité et son ombre” de E. Levinas. 
    • Karel NOVOTNÝ, Qu ’est-ce qu ’un phénomène ? Essai sur le concept de la phénoménalité chez Marc Richir. 
    • Modération : Yasuhiko MURAKAMI
  • 16h00 : Séance thématique 4 / Henry en dialogue :
    • Monika MURAWSKA, L’apparaître imprévisible. Le phénomène originaire chez Michel Henry et Henri Maldiney. 
    • Anna YAMPOLSKAYA, La cosmogonie boehmienne dans les interprétations de Michel Henry et Alexandre Koyré. 
    • Modération : Norman AJARI
Jeudi 7 juillet
  • 9h : Séance thématique 5 / La venue de l’autre chez Levinas :
    • Délia POPA, Prise, surprise, déprise  : liberté et attention chez Levinas.
    • Zinaïda SOKULER, L’imprévisible et la passivité chez Emmanuel Levinas.
    • Modération : Anna YAMPOLSKAYA.
  • 10h45 : Séance thématique 6 / L’extériorité chez Levinas : 
    • Jan BIERHANZL, L ’absurdité de l ’Il y a comme modalité de la signifiance éthique ? Sens et non-sens dans Autrement qu ’être. 
    • Joëlle HANSEL, Une « réceptivité sans passivité »  : La figure du maître dans Totalité et Infini. 
    • Modération : Luka NAKHUTSRISHVILI. 
  • 14h : Séance thématique 7 / L’altérité dans la pensée de M. Henry :
    • Lukas HELD, La question de l’homme dans l’intersubjectivité pathétique selon M. Henry. 
    • Grégori JEAN, Ipséité et solitude  : le problème de l ’altérité dans la phénoménologie de Michel Henry. 
    • Modération : Norman AJARI.
  • 15h30 : Séance de clôture du colloque / Nouveaux horizons de la phénoménologie :
    • Vladimir STRELKOV, Horizons phénoménologiques de « l’immortalité pratique ». 
    • Jean-Michel SALANSKIS, De « l’expérience de » à l’expérience empathique de la loi. 
    • Modération : Jean-Christophe GODDARD. 

Les interventions sont accessibles sur le site de la SIREL, ainsi que dans la rubrique Vidéos
 

Lieu(x) :
Université Toulouse-Le Mirail, Château. 

Documents à télécharger :

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page