Equipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs (ERRAPHIS)


Accueil ERRAPHIS > Rencontres scientifiques > Manifestation

Colloque Le proche et l'étranger

du 4 juillet 2016 au 8 juillet 2016

7ème colloque international de Toulouse sur l'oeuvre d'Emmanuel Levinas

Capture d'écran 2016-06-27 09.42.31.png

Capture d'écran 2016-06-27 09.42.31.png

L’actualité, et ce depuis bien longtemps, impose le problème éthique de penser ce qu’il en est de notre responsabilité devant l’appel de l’étranger, et si ce colloque est évidemment influencé par les derniers événements, il ne constitue pas pour autant une simple réaction. En effet le geste des études lévinassiennes que nous poursuivons est de tendre à mettre en évidence le risque toujours présent de réduire autrui à nos propres concepts. Par conséquent, il ne s’agit pas du tout de produire des prescriptions.

La proposition que nous faisons, d’étudier la place de l’étranger dans la pensée de Levinas, revient plutôt à se tourner vers ce que l’humain a de plus déroutant, et de plus déviant en un certain sens : sa différence – à la fois imprévisible et inépuisable.

Si l’évidence quotidienne nous entraine à voir dans le visage d’autrui les ressemblances plastiques, et dans les douleurs de son existence l’éventualité de leur menace pour moi, à l’inverse Levinas fait le constat à travers son œuvre de l’importance de la différence qui surpasse ces approches esthétiques et le souci d’auto-preservation. En effet, le doute, l’inquiétude et la mise à disposition de l’autre auxquels je peux être assujetti par surprise ne reposent pas sur le déjà vu et le déjà connu mais sur ce qui rompt avec l’attendu, ce qui dérange les repères. L’altérité précisément déjoue les prédictions et revient sur le partage entre le possible et l’impossible, la frontière entre le connu et l’inconnu. Cette altérité décrite par Levinas change le regard en renversant les positions acquises, le proche et l’étranger ne semblent plus se quitter. La présence paradoxale du couple proche et étranger peut ainsi se retrouver dans n’importe quelle relation intersubjective : quel que soit le degré de proximité que j’entretiens avec un individu, cette proximité est traversée par la distance que la différence impose.

Informations et inscriptions : https://sirelnals.wordpress.com
 


Contact :
Flora Bastiani et Diogo Villas Bôas Aguiar
Lieu(x) :
Université Toulouse - Jean Jaurès
Maison de la Recherche (4ème étageà

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page