Equipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs (ERRAPHIS)


Accueil ERRAPHIS > Textes en ligne > ANR Subjectivité et Aliénation

« Le statut de la Politique dans la Doctrine de l’État de 1813 »

Marco Ivaldo

Comme nous le savons, l’oeuvre d’Aristote intitulée Politique est un traité philosophique sur la cité (pòlis, ou koinonìa politikè), sur sa nature, sur les lois et les formes de gouvernement. La considération de la Politique en tant que forme du savoir a été traitée et développée dans la tradition scientifique moderne par des oeuvres ayant en général des titres différents de celui d’Aristote, comme “science de l’état”, ou même “philosophie du droit”. Ce changement de titre est le signe de la diversité des constellations historico-culturelles, mais aussi de glissements sémantiques dans la manière de comprendre le savoir de la politique, qu’ici nous ne pouvons pas prendre en compte. Or, en 1820 parut une œuvre posthume de Fichte, dont le titre exacte était : La doctrine de l’État (Staatslehre) ou du rapport de l’État originaire au Royaume de la raison. Même si ce titre-là n’est pas de Fichte, il me semble qu’il exprime bien le contenu de l’ouvrage et est en conséquence intéressant pour une réflexion sur la politique chez Fichte. Sous ce titre sont publiées les “leçons de contenu divers sur la philosophie appliquée” – ainsi que Fichte nomme lui-même le sujet de son cours (v. SW IV, 369 ; DE, 612) ; il s’agit des leçons que pendant le semestre d’été 1813 le philosophe avait données à l’université de Berlin (du 26 avril au 13 août).


Documents à télécharger :

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page