• Recherche,
  • Colloques,
  • Séminaires,

Journée d'étude : Hérédité de l’information et innovation biologique, comment penser l’émergence de la nouveauté ?

Publié le 22 septembre 2021 Mis à jour le 22 septembre 2021
le 7 octobre 2021 Toulouse - Campus du Mirail

Journée d’étude : « Hérédité de l’information et innovation biologique, comment penser l’émergence de la nouveauté ? » (le 7 octobre 2021, à l’Université Toulouse Jean-Jaurès, salle D155, Maison de la Recherche)

L’objectif de cette journée est d’étudier l’émergence de la nouveauté en biologie, en interrogeant le lien entre les mécanismes de développement et ceux de l’évolution. Par-là, nous souhaitons offrir une compréhension plus approfondie du rôle ambivalent du génome dans l’émergence et la fixation de l’innovation biologique, ce génome qui est à la fois suffisamment changeant pour intégrer le nouveau et suffisamment conservateur pour assurer la transmission héréditaire et éviter de trop nombreuses déviations par rapport au type moyen de l’espèce. Nos intervenants analyseront donc les mécanismes qui rendent possible ce compromis entre plasticité et robustesse, aborderont la question du lien entre génotype et phénotype, et étudieront les multiples causes des mutations. Mais l’analyse de ces problèmes scientifiques sera aussi l’occasion de soulever des questions plus proprement philosophiques, et d’interroger les notions mêmes de nouveauté, de hasard, et d’information. Qu’est-ce que le nouveau dans le développement et l’évolution ? Serait-il toujours un réarrangement ou une transformation mécanique de ce qui est déjà là ? Quel est le rôle du hasard dans l’émergence du nouveau ? Enfin, qu’est-ce que ce « gène », sans cesse redéfini depuis le XXe siècle ? Qu’est-ce que l’information génétique et qu’est-ce qui se maintient de cette information à travers les générations ?

Programme détaillé :

8h30-8h45 : Introduction

8h45-9h45 : « Le génome dans l'évolution des animaux vertébrés : Source de variations ou de stabilité? », Denis Duboule – Collège de France

9h45-10h45 : « La résistance aux thérapies anticancéreuses : au-delà du schéma néo-darwinien », Jean-Pascal Capp – INSA Toulouse

11h-12h : « Dans l’histoire, il n’y a que du nouveau », Giuseppe Longo – CNRS-ENS

13h30-14h30 : « Re-framing research on evolutionary novelty: character identity mechanisms versus deep homology », James DiFrisco – KU Leuven-Centre for Logic and Philosophy of Science

14h30-15h30 : « Les interactions du système immunitaire et du microbiote entre nouveauté et stabilité », Thomas Pradeu – IHPST-CNRS

15h45-16h45 : « Variabilité, robustesse et la résilience du développement embryonnaire animal », Nadine Peyrieras – CNRS